Le dimanche des Rameaux célébré par des milliers de chrétiens irakiens à Qaraqosh

Pour la première fois depuis que l’É.I. a chassé tous les chrétiens de la plaine de Ninive en Irak en 2014, la ville chrétienne de Qaraqosh célèbre Pâques suite au retour d’un grand nombre de ses familles.

Le monde entier peut voir et entendre que ce jour est celui où les chrétiens sont revenus dans la plaine de Ninive en Irak, et qu’ils sont là pour y rester. Pour la première fois depuis que les premières familles sont retournées dans leurs maisons, elles célèbrent de nouveau le dimanche des Rameaux.

Le matin du dimanche des Rameaux, des milliers et des milliers de chrétiens irakiens ont parcouru les rues de la vieille ville en agitant des branches de palmier et d’olivier; ils priaient, chantaient et se souvenaient de l’entrée de Jésus-Christ à Jérusalem. Leur refrain,  » Roi des rois, Seigneur des seigneurs! Gloire! Alléluia! « , a retenti dans toute la ville.

‘Ne perdez pas espoir’

Andraws est un jeune enseignant en anglais de 25 ans dans l’école ouverte récemment à Qaraqosh. Il a partagé un message adressé aux chrétiens du monde entier :  » S’il vous plaît, ne perdez pas espoir. Pendant deux ans et demi, nous avons été déplacés et avions presque perdu espoir de pouvoir un jour revenir ici. Mais aujourd’hui, nous sommes de retour, grâce à Jésus; parce que nous avons placé notre espoir en lui « , dit-il.

Debout parmi des milliers des chrétiens, il a déclaré :  » Comme vous pouvez le voir, les chrétiens sont de retour à Qaraqosh!”

Andraws et sa famille se sont joints au défilé qui a fini par une réunion en plein air sur la place de l’église St-John de Qaraqosh. Le toit de l’église a servi de plateforme pour les dirigeants de l’église qui ont proclamé l’évangile, lu la Bible et conduit la foule réunie sur la place dans la louange en chantant « Hosanna ».

Le début de Pâques

Andraws poursuit ainsi :  » Aujourd’hui commence la semaine de Pâques. Et nous en sommes tout excités. Je suis heureux que nous puissions célébrer de nouveau le dimanche des Rameaux dans notre ville. Nous remercions Dieu pour cela. En effet, il y a trois ans de cela, cela aurait été impossible car nous étions tous déplacés.”

Andraws et sa famille sont retournés à Qaraqosh le printemps dernier. Leur maison a dû être entièrement rénovée. Tout ce qui avait une valeur quelconque a été pris ou entièrement détruit; les combattants de l’É.I. avaient tout saccagé et pillé.

Il partage comment le dimanche des Rameaux est traditionnellement une grande célébration à Qaraqosh, attirant des chrétiens de toute la région qui viennent y prendre part.  » Où que vous alliez dans le monde, vous ne trouverez aucun endroit où le dimanche des Rameaux est célébré comme ici.”

La foi a changé à cause de l’É.I.

Ce jeune enseignant nous dit comment sa foi a changé depuis que l’É.I. l’a contraint ainsi que sa famille à quitter leur ville, laissant pratiquement tout ce qu’ils possédaient pour avoir refusé de renier leur foi en Christ.  » Pendant les premiers jours après que nous ayons été déplacés, j’avais l’impression qu’il n’y avait pas de Dieu, ni de Jésus à cause de ce qui nous était arrivé. Mais après cela, j’ai réalisé que Jésus existe bien et qu’il nous faut croire en lui.”

Il ajoute avec le sourire :  » Et c’est grâce à lui que nous sommes ici aujourd’hui.”

Il est heureux que des chrétiens du monde entier puissent suivre les chrétiens de Qaraqosh dans leur célébration de Pâques cette année.  » Grâce à eux, je me sens connecté aux autres. Gardez l’espoir car nous ne savons jamais ce que nous réserve l’avenir. Nous sommes aujourd’hui de retour grâce à Jésus.”
Prions que les jeunes hommes comme Andraws continuent d’être la lumière de Christ dans des endroits tels que Qaraqosh, et qu’ils en attirent ainsi beaucoup d’autres à connaître le véritable chemin du salut.