MÉTHODOLOGIE

Un des principaux instruments de Portes Ouvertes pour suivre et mesurer l’étendue de la persécution dans le monde est l’Index Mondial de la Persécution (IMP). Portes Ouvertes suit l’évolution de la persécution des chrétiens à travers le monde depuis les années 1970. Vous trouverez ci-dessous un bref survol des principaux éléments de cette méthodologie.

1. Index mondial indépendant de surveillance

Chaque année, l’Index de surveillance est analysé de manière indépendante. Le groupe chargé de cette analyse est la seule institution composée d’universitaires dédiée à l'étude de la liberté religieuse des chrétiens – l’Institut International de la Liberté Religieuse (International Institute of Religious Freedom - IIRF).

2. Le schéma de la persécution

pattern of persecution

Le schéma de la persécution présente une réalité complexe. Il n’est pas toujours clair si – et dans quelle mesure – la pression ressentie par les chrétiens ou même la violence à leur encontre est directement liée au fait qu’ils sont chrétiens. Parfois, le simple fait de vivre dans un monde chaotique crée une somme substantielle de souffrance pour les chrétiens comme pour les autres. D’autres fois, la souffrance découle de l’antipathie, de la haine ou plus simplement de la « double vulnérabilité » des chrétiens en contexte problématique; on peut alors parler de persécution. Cette dernière est la méthodologie que l’IMP essaie de suivre et de saisir.

Il y a persécution quand les chrétiens et leurs communautés expérimentent une pression spécifique et/ou de la violence dans une situation de « brisement » reliée aux dynamiques de persécution prévalant dans leurs environnements et qui les contraignent à se soumettre aux vecteurs de ces dynamiques. La méthodologie de l’IMP regroupe ces dynamiques en trois impulsions différentes, qui alimentent huit moteurs de persécution différents et mus par des acteurs ou vecteurs de persécution. Le diagramme montre la relation entre ' brisement ', impulsions, moteurs de persécution et le vecteur correspondant en vue d’un pouvoir exclusif.

La table ci-dessous représente les diverses impulsions avec les moteurs de persécution qui en émanent :

Impulsions sous-jacentes Moteur de persécution
Impulsion tribale Extrémisme musulman
Autre militantisme religieux
Antagonisme tribal
Arrogance ecclésiastique
Impulsion sécularisante Oppression communiste
Sécularisme agressif
Impulsion exploitante Paranoïa totalitaire
Corruption organisée

Les vecteurs des moteurs de persécution sont des personnes et/ou des groupes qui incarnent ces trois principales impulsions. La méthodologie de l’IMP étudie ce qu’ils sont, et lesquels sont impliqués dans des hostilités contre les chrétiens dans un pays donné.

La méthodologie de l’IMP distingue les vecteurs de persécution suivants :

Vecteurs de persécution
Gouvernement Représentants du gouvernement à n’importe quel niveau du local au national
Société Dirigeants de groupes ethniques
Dirigeants religieux non-chrétiens à n’importe quel niveau du local au national
Dirigeants religieux d’autres églises à n’importe quel niveau du local ou national
Mouvements fanatiques
Citoyens normaux (membres de la société au sens large) y compris les foules
Famille élargie
Partis politiques à n’importe quel niveau du local au national
Révolutionnaires ou groupes paramilitaires
Cartels du crime organisé ou réseaux
Organisations multilatérales

Il y a souvent plus d’un vecteur actif pour et autour d’un ou plusieurs moteurs de persécution.

3. Pression (resserrement) et violence (écrasement)

Pressure (squeeze)

La recherche de l’Index sur la persécution dans le monde distingue deux principales formes de persécution : le resserrement (la pression que les chrétiens expérimentent dans toutes les sphères de la vie) et l’écrasement (la violence ouverte). Cependant, s’il peut sembler que la violence ouverte est l’expression la plus prévalente et invasive de la persécution, c’est en réalité la pression du resserrement qui l’est davantage encore. La méthodologie de l’IMP réfute donc l’idée selon laquelle plus il y a de violence à l’encontre des chrétiens, plus il doit y avoir de persécution. La méthodologie combat aussi une autre notion selon laquelle les persécuteurs les plus violents de l’église sont les principaux persécuteurs.

Si la persécution violente peut se mesurer et être analysée à travers les incidents violents, la pression exercée contre les croyants doit être évaluée autrement. Elle doit être analysée en discernant comment le fait de vivre la vie et le témoignage chrétiens est réprimé et repoussé dans toutes les différentes sphères de la vie.

La méthodologie IMP a défini le ' concept des cinq sphères ' pour repérer les expressions de persécution dans les différentes sphères de la vie. Ces cinq sphères expriment le resserrement (la pression) dans chaque sphère de la vie. Un sixième élément exprime l’écrasement (la violence ouverte). Le sixième bloc a le potentiel de s’imposer dans toutes les cinq sphères de la vie.

4. Instruments d’analyse des hostilités contre les chrétiens

L’équipe de recherche de l’Index Mondial a conçu un système de surveillance intégrale des hostilités contre les chrétiens à travers le monde. Les différentes composantes du système sont spécifiées tel que suit : l’Instrument d’estimation rapide (Rapid Appraisal Tool - RAPT), combinant les données d’autres sources et de recherches sur internet. Des résultats élevés du RAPT imposent une recherche plus approfondie par le sondage de l’Index Mondial. L’Instrument d’évaluation de la vulnérabilité (Vulnerability Assessment Tool – VAT) est une alternative au Sondage de l’Index Mondial. Une recherche approfondie est effectuée par le biais du questionnaire de la Liste de l’Index Mondial.

Le diagramme montre les étapes permettant de surveiller les hostilités contre les chrétiens :

monitoring hostilities

Quand l’Instrument d’estimation rapide dépasse un seuil spécifique, il est suivi par le Sondage de l’Index Mondial ou par l’Instrument d’évaluation de la vulnérabilité. Si les résultats du sondage ou de l’évaluation de la vulnérabilité confirment le besoin d’une investigation plus approfondie, le questionnaire de la Liste de l’Index Mondial sera utilisé pour ce pays.

5. Notation des pays et classement de la Liste de l’Index Mondial

Afin de pouvoir noter les pays en vue de la Liste de l’Index Mondial, un système de notation a été mis au point. La grille de notation consiste en quatre catégories de 'Oui ' et ' Non '.

Non Oui, parfois ou rarement Oui, fortement Oui, très fortement Oui, absolument
0 points 1 points 2 points 3 points 4 points
(1) Proportion de types de christianisme Aucune Jusqu’à 1/4 >1/4 – 2/4 >2/4 – 3/4 >3/4 – 1
(2) Proportion de territoire habité Aucune Jusqu’à 1/4 >1/4 – 2/4 >2/4 – 3/4 >3/4 – 1
(3) Intensité Aucune Faible Moyen Élevé Très élevé
(4) Fréquence Aucune Sporadique Assez fréquent Fréquent Permanent

La réponse à chaque question en blocs de 1 à 5 est la moyenne arrondie de quatre éléments :

  1. La proportion de types de christianisme représentés
  2. La proportion de territoire habité affecté
  3. L’intensité de la persécution
  4. La fréquence de la persécution.

Suite à ce processus de la Liste de l’Index Mondial, chaque pays se voit attribué une note finale précise. Cette note finale est utilisée pour déterminer l’ordre des pays de 1 à 50 dans notre Liste de l’Index Mondial annuel. Cette méthodologie ne produit pas des « résultats absolus ». Cela est dû au fait que cette liste n’a pas établi de normes et de mesures standardisées qui permettraient de noter des situations spécifiques.

Le degré de persécution est caractérisé par une échelle de 0 à 100 points, directement reliée à un ensemble de 96 questions couvrant cinq sphères de la vie et la prévalence d’incidents violents. À des fins pratiques, la liste de l’Index a réparti cet éventail de 0 à 100 points en six catégories.

Les six catégories sont basées sur les notes d’intervalles de 15 points, le dernier groupe ayant 25 points. Le nombre de catégories et leur portée (15 ou 25 points) n’ont pas de signification particulière.

six categories are based on scoring intervals

La gamme des couleurs va du foncé au plus clair pour indiquer les degrés d’intensité. Ces couleurs ne sont cependant pas prescriptives.

La Liste de l’Index note des pays selon leur score final. La raison la plus importante de classer les pays est de permettre de présenter une réalité complexe à un public plus large. Pour faire cela correctement, la Liste de l’Index doit toujours disposer de profils de persécution par pays qui explique les particularités de la situation de la persécution dans un pays donné.

Les classements donnent la possibilité de comparer les pays de la Liste de l’Index Mondial entre eux. Ils ne permettent pas de comparer l’ordre de l’exercice précédent de la Liste de l’Index avec le présent. Cela est dû au fait que les positions dans le classement sont relatives, sur la base d’une lise de pays dont les notes varient d’une année à l’autre.

Il peut se trouver par exemple qu’un pays reçoive une position moins élevée dans la Liste de l’Index alors que ses notes sont plus élevées que l’année précédente. Si cela se produit, d’autres pays ont reçu des notes encore plus élevées et ont donc fini plus haut sur la liste.

Lorsqu’on compare la position de divers pays sur la même Liste de l’Index, il faut souligner que des scores serrés peuvent être la cause de positions différentes. Les différences entre ces positions ne sont pas forcément significatives. Cela est dû à la marge d’erreur statistique inhérente à ce type d’exercice.

6. Flux d’information pour la Liste de l’Index Mondial

La recherche effectuée par l’Index Mondial distingue deux catégories de questionnaires :

a) Des questionnaires appartenant à ce que nous appelons le " flux du terrain ", remplis par notre personnel Portes Ouvertes présent sur le terrain et/ou nos contacts clés; b) des questionnaires que nous qualifions de " flux hors terrain ", qui sont remplis par des experts externes.

Si ces deux types de flux incluent de multiples répondants, les questionnaires respectifs sont intégrés d’abord séparément, avant de les intégrer ensemble. S’il n’est pas possible d’obtenir le questionnaire d’un des flux, il est possible d’utiliser le sondage de l’Index Mondial et d’autres sources de témoignages. Cependant, dans ce cas, l’analyste de la persécution de la recherche de l’Index Mondial pourrait utiliser les renseignements fournis pour remplir un questionnaire de la Liste de l’Index afin d’établir ce flux.

7. Échéancier du processus de la Liste de l’Index

L’échéancier du processus de la Liste de l’Index commence au début juillet et dure jusqu’en décembre :

Traitement du questionnaire de la Liste de l’Index
Envoyer le questionnaire sur le terrain et recevoir les premiers résultats 1er juillet – 31 août
Envoyer le questionnaire ou le sondage de la Liste de l’Index aux experts externes et recevoir les premiers résultats 1er août – 31 août
Première vérification par l’équipe de recherche de la Liste de l’Index Mondial 1 septembre – 31 octobre
Achèvement final par les experts sur le terrain et externes et vérification par l’équipe de recherche de l’Index Mondial 15 octobre – 22 novembre
Vérification globale et suivi par l’équipe de recherche de l’Index Mondial 23 novembre – 30 novembre
Finalisation de la nouvelle Liste de l’Index (notes et classement) 1er décembre – 7 décembre
Finalisation de toute autre documentation à paraître pour la Liste de l’Index 1er décembre – 15 décembre